31e Ziarra annuelle de Bambilor : Le Khalife Thierno Amadou Ba sur l’actualité: « Nous ne devons pas laisser le pays brûler… »

manager
manager février 28, 2023
Updated 2023/02/28 at 1:01 PM

La 31éme édition de la ziarra annuelle de Thierno Djibril Ba de Bambilor a été célébrée ce week-end sous le thème: « Dire le bien et ne pas divulguer le mal ». Une occasion pour le khalife général, Thierno Amadou Ba, de revenir sur l’actualité marquée par les paroles malsaines diffusées sur les réseaux sociaux, qui sont en train de détruire le pays.

Devant des représentants du corps diplomatique, des différentes familles religieuses et des autorités administratives, coutumières et locales, Thierno Amadou Ba a appelé les sénégalais de tout bord à plus de responsablisabilité, à l’éducation de leurs enfants et au respect des guides religieux.

Autour du thème: « Dire le bien et ne pas divulguer le mal », les Dahira Al Fawzi Wanadiaty et Chababou Rahmati, ont célébré ce samedi 25 février, la 31éme édition de la ziarra annuelle de leur vénéré guide, Thierno Djiby Ousmane Ba, à Bambilor où repose le saint homme.
Des moments de ferveur religieuse qui ont permis au Khalife général de Bambilor d’appeler les sénégalais, quelle que soit leur appartenance politique, à plus de responsabilité face aux dérives qui polluent le quotidien des sénégalais, notamment, les invectives et les calomnies sur les réseaux sociaux.

« Tout ce qu’il y’a de mal dans ce pays vient de nous. Nous devons prendre la responsabilité de retenir nos langues et nos mains et surtout éviter de divulguer des insanités sur internet. De nos jours, les gens sont pressés d’étaler sur la place publique, le mal qu’ils voient et entendent. Sachez qu’à chaque fois que nous partageons des images ou des paroles malsaines avec d’autres personnes qui les regardent ou les écoutent, nous sommes aussi responsables devant Dieu que ceux qui les ont émises, les péchés seront partagés, soyez-en sûr », a déclaré le khalife qui n’a pas manqué d’inviter les parents à prendre leurs responsabilités dans l’éducation de leurs enfants et à craindre Dieu car selon lui, « un jour viendra où il faudra rendre compte de tous nos actes devant Dieu ».

« Nous devons parfaire nos paroles car ce sont nos paroles qui détruisent ce pays où habitent Mame Borom Touba, Seydi El Hadj Malick Sy, El Hadj Omar Foutiyou… Nous ne devons plus rester les bras croisés et laisser le pays se détruire. Tout le monde a aujourd’hui peur de ce qui se passe dans ce pays. Le Sénégal nous appartient, nous devons donc prendre nos responsabilités en éduquant d’abord nos enfants. Avant, on avait juste peur des paroles, mais aujourd’hui, ce sont nos doigts, à travers les téléphones que l’on se fait du mal sur internet à la recherche de buzz. Craignons Dieu, celui qui a peur de Dieu ne dit pas et ne fait pas du mal à son prochain et surtout ne divulgue pas ce qu’il y’a de mal chez les autres », a indiqué le saint homme de Bambilor qui a aussi appelé les sénégalais à rester dans le droit chemin, à ne pas se laisser dominer par les émotions et à faire très attention avec internet mais surtout d’arrêter d’étaler le mal sur la place publique.

« Quel que soit le bord où l’on puisse se situer, l’émotion ne doit pas prendre le dessus, nous devons garder notre calme en toute circonstance. Apprenons à dire du bien des autres et à rester dans le droit chemin tel que enseigné par nos aïeux qui nous ont tracé le chemin à suivre. Mais depuis l’arrivée d’internet au Sénégal, beaucoup de choses vont mal. Avant on avait honte de dire ou de faire du mal à quelqu’un mais de nos jours, on pense que pour se faire connaître et avoir une promotion, il faut insulter des gens. Ce n’est pas bien. C’est comme si c’était un concours du meilleur insulteur, c’est exactement ce qui se passe sur internet. On pense qu’il faut savoir insulter et dire du mal pour intéresser. Sachez que le jour du jugement dernier, nous rendrons compte de nos actes et de nos paroles devant Dieu », a-t-il dit.

Thierno Amadou Ba a également, dans son speech, sermonné les insulteurs des guides religieux sur les réseaux sociaux. « J’ai entendu dire que les guides religieux doivent parler, mais sachez juste qu’aucun guide religieux n’ose, de nos jours, parler sur internet par crainte d’être insulté par des enfants égarés et des moins que rien. On ne dit pas du mal d’un homme de Dieu. Ce que nous devons savoir, c’est que le guide religieux est connu pour son secret profond et sa sagesse spirituelle et celui qui lui dit ou fait du mal finit mal sa vie ».

Au cours de la cérémonie officielle de la 31éme édition de la ziarra annuelle de Bambilor, à laquelle ont pris part le ministre de la justice, Pr Ismaïla Madior Fall, le préfet de Rufisque, Serigne Babacar Kane, les différents maires de tout le département de Rufisque, des représentants du corps diplomatique et de la famille cherifienne, de Thierno Mouhamed Bachir Tall, Khalife de la famille Omarienne…, comme chaque année, a été une occasion pour formuler des prières pour un Sénégal de paix et de concorde.

Aly Saleh

Share this Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :